De près l’observateur ne voit qu’un enchevêtrement de signatures et de mots, de différentes tailles, couleurs et formes. C’est en prenant du recul que l’œuvre révèle une deuxième lecture : les tags se font oublier progressivement et le sujet se dévoile.
La sitelle torche-pot se révèle avec son masque, à l’affut du gland qu’elle aurait coincé dans l’écorce de l’Yeuse.

Artiste autodidacte né en 1982, vivant à Bordeaux et initié à l’art urbain à la fin des années 90, A-MO a depuis expérimenté le pochoir et développé une technique qui consiste à peindre en superposant des tags (signatures stylisées). Les tags, réalisés principalement à la bombe de peinture ou au marqueur, se chevauchent comme les couches de peinture à l’huile d’un « tableau classique ». L’artiste appelle cela « le Paintag ».



From close up, the observer only sees a tangle of signatures and words of different sizes, colors and shapes. It’s in stepping back that the work lends itself to a different interpretation: the tags progressively me lt away and the main subject reveals itself.
The nuthatch then shows itself with its mask, on the lookout for an acorn it may have hidden in the bark of the green oak.

A self-taught artist born in 1982, living in Bordeaux and introduced to urban art at the end of the ‘90s, A-MO has since experimented with stenciling and developed a painting technique that consists of superimposing tags, or stylized signatures. The tags, made chiefly with spray paint or markers, overlap like the layers of oil paint in a classical painting. The artist calls this “Paintag.”